<< Back

Comment créer une page de garde utile sur Tableau Desktop ?

Lors du développement de tableaux de bord (au pluriel) pour un client, la question de la navigation, du passage d’un rendu à l’autre se pose rapidement : comment aller de la page A à la page B voire à bien d’autres pages encore ?

C’est là qu’intervient usuellement l’idée d’une page de garde, d’une page d’accueil, d’une « landing page » pour les anglophones. J’utilise ces termes à titre d’illustration sans porter davantage d’intérêt aux éventuelles subtilités que renferme chacun des vocables.

Car au-delà de la navigation, c’est une question plus large qui nous intéresse. On peut la formuler ainsi : quand j’arrive sur le tableau de bord, qu’est ce que je vois concrètement ?

Voici plusieurs bonnes pratiques à avoir en tête pour rendre la navigation sur les différentes pages de vos tableaux de bords agréable.

Comprendre le fonctionnement et la future utilisation de l’outil

Une page d’accueil est un élément primordial dans la mesure où c’est la porte d’entrée vers les autres analyses disponibles sur le tableau de bord.

Un utilisateur la jugera pertinente s’il accède rapidement à l’information qu’il cherche. A l’inverse, si une page d’accueil est là « pour faire joli », et que ça rend la navigation plus lourde… c’est un raté, il faut se l’avouer 😕

Dans le même registre : ce qui est évident pour un utilisateur aguerri de Tableau (cliquer sur un graphique pour filtrer les données, passer sa souris sur un élément pour afficher l’infobulle) ne viendra même pas à l’idée d’un utilisateur novice.

Il conviendra alors de guider ce dernier, en ayant recours, à des explications plus poussée (tutoriel, explications comme « cliquez ici pour sélectionner un pays« ). Et ça, dès la page d’accueil bien sûr !

Prendre en compte les profils des différents utilisateurs

Face à un tableau de bord, à un outil plus généralement, nous n’avons pas tous le même ressenti, le même fonctionnement, la même réaction.

Il est donc important de prendre cela en compte : si un utilisateur consulte un tableau de bord tous les jours, vous ne devez probablement pas avoir la même approche pour votre page d’accueil que pour un tableau de bord consulté une fois tous les 6 mois.

Illustrons ça ainsi : imaginez que la première chose que vous proposiez à votre utilisateur c’est un onboarding qui lui explique comment se servir de votre tableau de bord. Superbe idée sur le papier !

Oui, superbe idée, sauf… pour l’utilisateur qui va consulter ce tableau de bord tous les jours de la semaine, 10 fois par jour et qui – A CHAQUE FOIS QU’IL OUVRE CE TABLEAU DE BORD – se voit proposer cette visite guidée !

Mettez-vous autant que faire se peut dans la peau de vos utilisateurs. C’est là que des concepts comme les tests utilisateurs vous seront particulièrement utiles !

Penser la page d’accueil comme vitrine de votre tableau de bord

La page d’accueil se doit, dans l’idéal toujours, d’être à l’image du tableau de bord.

Elle doit être fonctionnelle, utile, et doit donner envie d’aller plus loin dans l’analyse et la compréhension des données (via des call to actions par exemple, des boutons de navigation).

Dès cette page d’accueil, en tant qu’utilisateur, je dois comprendre l’objectif du tableau de bord que je consulte et son fonctionnement général.

Ce même utilisateur doit se sentir à l’aise : les personnes atteintes de dyschromatopsie (les daltoniens) ont autant le droit d’analyser leurs données que tout un chacun (attention au rouge et au vert), tout comme les personnes qui ne discernent pas tous les contrastes (le gris clair peut-être sympa sur votre écran mais invisible sur un PC mal calibré.

Il arrive qu’une page d’accueil très travaillée serve à masquer la pauvreté du contenu subséquent ou le manque d’attention porté aux autres pages. Et ça, c’est à éviter ! La cohérence graphique aura ma préférence : la page d’accueil ne doit pas être le seul arbre de la forêt !

Présenter des éléments communs et de références

En tant que première page consultée, la page d’accueil permet d’ancrer dans l’esprit de l’utilisateur des éléments de référence. Il découvre ainsi ce qu’est – sur ce tableau de bord – un bouton de navigation, ce qu’est un filtre. Quelle forme vous avez donné aux titres des graphiques.

C’est une chance unique et tacite de faire un pacte avec votre public : vous lui présentez l’organisation « invisible » de votre contenu. Nous sommes habitués à consommer des interfaces : chaque site Internet, chaque application mobile que l’on consulte, répond de la même logique.

Aussi, soyez rigoureux sur ce point et profitez de ce moment imposé pour faire une promesse forte : sur ce tableau de bord, tous les graphiques seront identifiables grâce à cette police, que je te présenterai toujours dans cette taille et de cette couleur 😉

De façon tacite, vous imposez également une navigation.

Vous avez une bandeau de navigation pour passer d’une page à l’autre ? Il doit être identique sur toutes vos pages ! Que feriez-vous si, sur une interface, vous aviez des boutons qui changeaient de forme (une fois avec du texte, sur une autre page, des pictos etc.) ?

Pour conclure !

La création d’une page d’accueil est un exercice plus complexe qu’il en a l’air.

Pour de multiples raisons, la création d’un tableau de bord est souvent envisagée comme la création de plusieurs graphiques avant d’être pensée comme un tout (comme une application mobile ou un site web par exemple).

C’est loin d’être naturel avec les outils actuels de BI car les « composants » (les éléments de tableau de bord) disponibles ont été réfléchis pour faciliter la mise en page d’un rapport et non pour faciliter le travail de mise en page sur de multiples tableaux de bord : l’exemple le plus frappant, c’est l’absence de fonctionnalité pour créer un même élément sur plusieurs pages.

Pour autant, soyons créatifs et audacieux

Pensons aussi à l’évolution des logiciels qui apporteront peut-être, un jour, ces options et à l’évolution des approches UX qui amèneront des recommandations différentes ou complémentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *