<< Back

Google s’associe à Tableau via Looker

En 2019, Google a acquis l’outil de B.I., Looker, pour 2,6 milliards de dollars. Salesforce a quand à lui repris Tableau pour 15,7 milliards de dollars.

Aujourd’hui, les deux concurrents se rapprochent pour mieux s’intégrer. Les utilisateurs de Tableau pourront bientôt accéder à la couche sémantique de Looker. De l’autre côté, les utilisateurs de Looker pourront bientôt utiliser la couche de visualisation de Tableau ; ceci au-dessus de la plateforme Looker.

Cela peut sembler un partenariat improbable. Mais d’une certaine manière, cela permet aux deux outils de tirer parti de leurs atouts respectifs. Les capacités de visualisation avancées de Tableau ont toujours attiré ses utilisateurs. Mais contrairement à Looker, Tableau est né en tant que client lourd. Et malgré tous les efforts de l’entreprise, cette division desktop/cloud est encore pré-existante dans la plateforme.

Looker, d’un autre côté, est né dans le cloud. Mais c’est aussi un produit à destination d’utilisateurs plus techniques. Tableau se concentre davantage sur l’aspect d’analyse visuel. C’est à dire la possibilité pour tout utilisateur professionnel d’analyser des données. C’est aussi, à bien des égards, la raison pour laquelle les deux correspondaient bien à leurs acquéreurs respectifs à l’époque.

« Je pense que tous ceux qui recherchent la simplicité et travaillent avec des données sont des partenaires de Google ».

Entretien avec Gerrit Kazmaier, vice-président et directeur général de Google

Gerrit Kazmaier est vice-président et directeur général de Google pour les bases de données, l’analyse et la recherche. « Nous travaillons également avec Databricks. En fin de compte, tout le monde en profite si nous résolvons les bons problèmes dans leurs ensembles. Et si des entreprises comme Tableau, un excellent partenaire de Google, souhaitent également simplifier le travail avec les données, alors c’est une bonne base de collaboration. »

Il a noté que « le modèle sémantique de Looker apporte beaucoup de flexibilité à la manipulation tabulaire. Tableau offre à ses utilisateurs de nombreux outils pour démocratiser l’accès aux données tant sur la visualisation que leur narration. » N’hésitez pas à contacter Aurélien Vautier de The Information Lab France à ce sujet.

Il n’est donc pas surprenant que les deux sociétés partagent déjà un grand nombre de clients. « Nous avons pensé à quel point cela aiderait nos clients s’ils pouvaient simplement utiliser Tableau avec LookerML et non en opposition. Cela signifie qu’ils ne seraient pas obligés de reprendre un existant et, encore une fois, d’entrer dans toute une complexité. Et du côté de Looker, nous avons pensé comment cela aiderait réellement les utilisateurs s’ils pouvaient simplement se connecter à l’univers Tableau. Nous avons pensé, en fait, que cela aiderait énormément. »

Mr. Kazmaier soutient qu’en fin de compte ce qui compte, c’est l’expérience utilisateur et comment un service peut créer de la valeur pour ces utilisateurs, pour ses clients. « Je pense que chaque entreprise qui commence à s’appliquer ce précepte va connaître des moments difficiles, mais nécessaires pour continuer de s’améliorer », a-t-il déclaré.

Pour aller plus loin sur le partenariat technologique de Google avec Tableau, n’hésitez pas à vous reporter à la page de Tableau : Solution technologique / Google.

Article original par Frederic Lardinois sur TechCrunch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.