<< Back

Pourquoi s’inscrire à la prochaine Tableau Conférence aux US

Ce vendredi 16 novembre s’est achevée la conférence Tableau annuelle : TC 19. C’était la 12e Edition. Cette année elle se déroulait à Las Vegas, dans un des plus grands hôtels de la ville – et du monde – le Mandalay Bay.

Un lieu mythique, une organisation gigantesque

La conférence se déroulait du mardi au vendredi, soit 4 jours en tout.
Le premier jour se tient la réception de bienvenue, puis ce sont trois journées complètes de conférence et ateliers. Ce fut pour ma part une semaine incroyable ou ‘amazing’ comme on dit (beaucoup) ici.

C’est la première fois que j’assiste à une conférence Tableau aux USA. Les années précédentes, j’ai pu assister à la TC Europe, mais jamais à celle des Etats-Unis, qui a lieu 6 mois avant et qui est bien plus importante en nombre de conférences, en inscrits et aussi qui rassemble des utilisateurs de toutes les régions du monde.

Je n’étais pas certaine d’être convaincue par cette version outre-Atlantique de la TC – la version européenne étant déjà très bien ! Cette semaine m’a fait changer d’avis et j’en explique les raisons ici.

Une expérience incroyable

Plus que sa cousine Européenne, la TC américaine rassemble 20 000 utilisateurs/clients/partenaires qui forment un écosystème vraiment impressionnant. La salle utilisée pour présenter les ‘keynotes‘ (discours d’ouverture et de clôture) avait donc la contenance d’un demi Parc des Princes…

Rien que pour la communauté et les utilisateurs de par le monde, c’est déjà très impressionnant. Autant de participants, c’est autant de témoignages différents. Il y a de plus, pour cette audience, une richesse et une diversité de contenu proposé vertigineuse.
La communauté grandit de manière impressionnante. Tableau Public a atteint 2 millions de vues publiées et plus de 2.3 milliards de visionnages !

Un grand nombre de conférences, ateliers, présentateurs et figures de la communauté

Plus de 648 sessions, sur des thèmes très différents – il y en a pour tous les goûts – et avec des niveaux allant de débutant à ‘Jedi’. Des sessions techniques, avec ou sans pratique, sur PC d’emprunt ou sur son poste, aux retours d’expérience, présentations, astuces, jeux… Il y a vraiment de quoi satisfaire tout le monde.

Si les conférences sont si nombreuses, c’est qu’il y a autant de speakers et d’intervenants. Certains peuvent travailler chez Tableau, mais beaucoup sont des utilisateurs, des figures phares de la communauté (tels que Bethany Lyons, Klaus Schulte, Ivett Kovács, Chris DeMartini…) ou des Zen Masters (Andy Kriebel, Emma Whyte, Eva Murray…). C’est l’occasion de les rencontrer, de les écouter partager leurs astuces, de poser des questions !

Des annonces sur les futurs développements, les dernières sorties et les nouvelles fonctionnalités

Entre les sessions et les keynotes, ça a été pour moi l’occasion d’apprendre beaucoup de choses sur les dernières nouveautés de l’outil, et surtout leur mise en pratique. Des exemples ou des tutoriels sur ce qu’il est possible de faire, des exemples de réalisation, des astuces.

Bien sûr il y a les annonces sur la roadmap, les dernières nouveautés sorties et celles en développement. Autant d’occasion de s’enthousiasmer sur ce qu’il sera bientôt possible de faire, et de trépigner devant les sorties en Beta.

Sur les fonctionnalités sorties dans les dernières versions (2019.3 et 2019.4), j’ai pu voir des exemples de cas d’usage que je ne connaissais pas, et qu’il m’est d’ores et déjà possible de mettre en œuvre.
Cela se fait d’autant plus facilement que la communauté présente et les cas d’usages présentés sont nombreux et variés, mais aussi car c’est une semaine forcément dédiée à l’outil. Le bon moment pour se mettre à niveau et se laisser aller à jouer avec Tableau !

L’iron Viz : une expérience unique

Et puis il y a l’Iron Viz, le deuxième soir. Les trois concurrents – cette année Lindsey Poulter , Hesham Eissa et Joshua Smith  – ont 20 min, sur scène, pour produire une visualisation – à couper le souffle de préférence – sur un jeu de données prédéfini.
Le jeu de données leur a été transmis plusieurs jours auparavant, ce qui n’enlève rien à l’exploit, la vitesse d’exécution et la beauté du résultat. L’un des participants a eu le temps de réaliser deux dashboard complets (soit 10 min par dashboard qui sont tout de même de grande qualité).

Les dashboards sont ensuite présentés – trois analyses très différentes d’un même jeu de donnée, puis le jury vote. Il est également possible d’influencer le vote en participant sur Twitter.
Cette année il y a eu deux gagnants, Joshua et Hesham (un collègue de The Information Lab UK).

Il faut dire que les trois visualisations étaient toutes très belles et intéressantes. Joshua a particulièrement insisté sur le storytelling avec une histoire personnelle en fil rouge de sa présentation. La visualisation de Lindsey était orientée business et a donc certainement inspiré pas mal de personnes présentes. Enfin la présentation d’Hesham était drôle et percutante, tout en étant particulièrement réussie graphiquement. Pour ma part, c’était ma préférée, et les rires et les applaudissements dans la salle semblent l’avoir confirmé ! Mais vous pouvez vous faire votre propre opinion en allant les consulter sur Tableau Public ou en regardant la vidéo !



La Data night out, du fun à revendre

La seconde soirée, le jeudi, était consacrée à la « Data Night Out ». LA soirée Tableau !  Là encore, ils ne lésinent pas sur les moyens. Elle se déroulait dans le Palm’s Resort, avec des navettes assurant les allers-retours vers le Mandalay. A chaque salle une ambiance, un extérieur en bord de piscine, un mur à peindre ou annoter, des jeux de société grandeur nature, des pistes de danse avec ou sans musique, un accès au toit (53e étage), des tableaux exposés dans une salle plus ‘lounge’, et bien sûr un show. Cette année, il s’intitulait « Drag (&Drop) Show » … Je vous laisse imaginer !



Las Vegas … quand même !

Enfin, c’est l’occasion de visiter Vegas. Pour ma part, une première. Je dois dire que j’avais beaucoup d’idées reçues et que j’ai été vraiment surprise. Déjà par les nombreux casinos et jeux d’argent, qu’on peut traverser sans presque jamais sortir à l’extérieur, où de toute façon il fait nuit – à cette époque – dès 17h30.  Ce sont des salles assez surprenantes, avec un style peut être un peu passé, et des machines très tape-à-l’œil, mais tout de même une très forte affluence.

Je ne vous dirai pas non plus que la gastronomie est renversante ! Mais la ballade sur le Strip, la visite de ces hôtels mythiques, comme le Bellagio, le Caesars Palace, le Venetian, le New-York New-York sont à couper le souffle, et même le Luxor, l’Escalibur ou le MGM grand sont aussi agréables à traverser. Un coup de cœur particulier pour le Bellagio avec ses décors intérieurs et le spectacle nocturne de sa fontaine immense, le Venetian et sa reproduction de Venise en intérieur, avec les canaux et les vaporettos qui y circulent …et la Tour Eiffel à côté de son immeuble haussmannien, qui donnent tout de même le change ! Si vous êtes plus grands-espaces et que vous avez quelques jours, c’est également l’occasion de faire un détour vers les parcs environnants comme le Grand Canyon !

Si vous êtes convaincus, n’hésitez plus ! La prochaine TC aura lieu à … Las Vegas, encore ! Malheureusement, il vous faudra encore attendre quelques mois avant l’ouverture des inscriptions …

Elsa Mullor

Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *