<< Back

Tips & Tricks

Lors du dernier Alteryx User Group, Arthur Ladwein, de la Caisse d’Epargne, nous a présenté ses Tips & Tricks trouvés lors de ses réalisations de flow.

1) Ouvrir tous les workflow d’un coup :

Aller dans file, create workflow group qui permet d’enregistrer un fichier pour ouvrir plusieurs workflows à la fois. Ceux-ci peuvent être dans un répertoire commun ou dans des répertoires différents, pratique lorsque l’on travaille sur plusieurs workflows qui sont séquencés.

2) Contrôler un workflow et ses résultats :

Il y a beaucoup de méthodes différentes, mais quelques exemples simples à mettre en place :

  • Après une jointure : vérifier que l’on a bien le même nombre d’enregistrements ou bien des montants similaires. Utiliser l’outil test qui permet de faire des tests (comparaison nombre de lignes ou bien valeur A=valeur B, et qui génère une erreur si le test ne réussit pas)
  • Vérifier que l’on n’a pas de clients dans la base des ventes qui ne sont pas dans la base des clients. De même que précédemment, on peut utiliser un test pour valider ceci en vérifiant que le nombre de lignes est bien égal à 0.

Globalement pour les tests et contrôles, on utilise les outils summarize, append fields et test.

3) Extraire un échantillon rapidement :

Même principe, pour être sur qu’on a bien rencontrer la personne avant d’envoyer et commencer une autre démarche commerciale, faire rapidement des essais pour vérifier que les formules marchent comme on le souhaite : quand on a un cas un peu compliqué ou une formule que l’on veut tester mais un workflow qui prend du temps et qui est complexe, on peut partir d’un browse, faire un clic droit dans les données, en ayant sélectionné quelques lignes, puis cliquer sur copy selected lines with headers. Lorsque l’on fait le coller, cela crée un input text contenant les données, super pratique pour tester rapidement une formule ou bien vérifier quelques données après une opération de transformation/calcul.

4) Dédoublonner, ou bien prendre le premier/dernier enregistrement qui apparaît :

On peut utiliser l’outil sample pour supprimer les doublons, en sélectionnant par exemple le premier enregistrement et lui dire de faire un group by par numéro de client, ce qui va lui faire prendre la première ligne pour chaque numéro de client. Généralement, on l’utilise avec un tri avant.

5) Changer le type de données via une formule :

Quand on fait une formule et que l’on passe de texte à numérique ou l’inverse, on doit créer un nouveau champ, puis supprimer l’ancien et enfin renommer le nouveau champ, cela peut être fastidieux, on peut aussi contourner le problème en utilisant un multi-field formula qui permet de changer directement le type de champ mais peut disposer d’une syntaxe un peu plus complexe.

6) Macro itératives :

Faire des macros itératives, c’est super, cela permet de faire pleins de calculs, de faire des essais, de voir quand est ce que le seuil sera atteint… mais parfois on est fainéant et on ne veut pas forcément développer une nouvelle macro, dans ce cas, on peut utiliser le append fields et aller en bas à gauche de l’écran pour lui dire allow all appends et celui va générer l’ensemble des cas possibles, ceci permet de faire des itérations sans macros (enfin, de générer tous les cas possibles et après de faire les tests sur chaque ligne)

7) Gros workflow, je n’ai pas la carte, je suis perdu !

pas de soucis, on va dans le menu view, puis on active overview et on se retrouve avec une vision globale du workflow qui permet de naviguer dans celui-ci.

8) Raccourcis claviers :

ctrl maj b : permet de mettre un browser derrière chaque sortie d’un outil

ctrl maj – : permet d’aligner horizontalement les outils

ctrl maj + : allignement vertical

9) Beaucoup d’outils à connecter ensemble :

Clic droit sur un outil, et show possible connections.

10) Faire du dynamique en in db sans utiliser d’invite et sans coder :

On fait un select * d’une table

On utilise un summarize pour obtenir la date/période maximum

On fait les calculs nécessaires pour obtenir la date/période voulue

On crée dynamiquement la requête en utilisant des formula tool : par exemple : « select * from TABLE where DATE = « +MAX_DATE

On ajoute l’alias utilisé

On utilise un dynamic input in db et le tour est joué

11) Faire du caching dans alteryx :

2018.3 & supérieur :

Clic droit sur un outil –> cache and run workflow

Antérieur à la 2018.3 :

Séparer son workflow en plusieurs workflows, par exemple un pour extraire les données, puis un pour les préparer. Les workflows d’extraction génèrent des fichiers .yxdb qui sont optimisés pour Alteryx et surtout hyper performants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.