<< Back

Planifier votre déploiement sur Tableau Server – Episode II

Dans cette série, nous évoquons les éléments à prendre à avoir en tête au moment de déployer Tableau Server dans votre entreprise. Dans la première partie de cette série, nous avons traité des considérations relatives au rôle de l’administrateur de contenu, rôle qui prend en charge la façon dont le contenu est publié, organisé et géré sur Tableau Server.

Dans cette seconde partie, nous allons parler du rôle de l’administrateur système vis-à-vis du serveur Tableau. Et donc a fortiori de la charge imputée côté informatique, incluant des points comme l’architecture du système, du dimensionnement de l’infrastructure, de l’installation du serveur sur machine et enfin du déploiement de l’environnement.

Comme dans la partie précédente de cette série, il s’agit de préciser quelques points.
Il s’agit d’une liste non exhaustive d’éléments à considérer lors de la planification de votre déploiement. De plus, d’après mon expérience, je vois clairement une division des responsabilités entre la production-gestion du contenu et le service informatique. Non pas que ces rôles ne peuvent pas se chevaucher. Vous pourriez être la seule personne responsable de toutes ces activités ou il pourrait y avoir une équipe entière de personnes s’occupant des aspects distincts de chacune de ces activités. Quoi qu’il en soit, il est important de considérer les deux scénarios, et vous assurez que vous avez les bonnes personne possédant les bonnes compétences.

12 conseils pour les administrateurs système lors de la planification du déploiement de Tableau Server

1. Quel type d’utilisation du serveur envisagez-vous à court / moyen / long terme ?

Renseignez-vous auprès de vos différents départements sur la manière dont ils prévoient la croissance du nombre d’utilisateurs et de l’activité qui leur est corollaire.

Vous pourriez être limité par le nombre de licences nominatives en votre possession mais il est également bon de comprendre combien d’utilisateurs utiliseront Tableau Desktop afin que vous puissiez en déduire progressivement l’activité de publication (court / moyen / long terme).

2. Dans quelle mesure le serveur Tableau est-il une priorité dans votre entreprise ? Votre PDG va t-il l’utiliser ? Vos clients vont-ils l’utiliser ?

Tableau est principalement employé pour analyser les performances des entreprises ou pour présenter les données de manière à guider vers la prise de décisions. Ces cas d’utilisation signifient que vous exposez le plus souvent Tableau Server à un auditoire senior de votre entreprise ou même à vos clients dans certains cas.

En tant que tel, il faut que la priorité soit mise sur Tableau. Votre équipe doit savoir que même si Tableau Server sera potentiellement peu utilisé au départ, il est très probable qu’il deviendra un outil d’analyse clé pour la direction et que son architecture/dimensionnement doit être prévu en conséquence.

3. Votre serveur se doit-il d’être Hautement Disponible (HD) ? Faut-il augmenter la redondance ?

L’extension de votre infrastructure Tableau Server contribue à créer de la redondance supplémentaire et vous aide à vous rapprocher d’un système hautement disponible.

Il est nécessaire alors de déterminer vos objectifs DIMA / PDMA pour Tableau Server et ceci à l’avance.

Le DIMA ou Délai d’Interruption Maximal Admissible concerne les départements tant fonctionnel que informatique. Il s’agit d’une durée maximale d’interruption de Tableau Server que peuvent tolérer vos utilisateurs / créateurs de contenus.

La PDMA est l’acronyme de Perte de Données Maximale Admissible. Elle concerne la durée maximale acceptable entre la dernière sauvegarde et un incident ayant eu lieu. On quantifie alors ainsi les données que les utilisateurs Métiers tolèrent de perdre au maximum.

Lorsque vous aurez déterminer ces objectifs, laissez-les vous guider dans vos décisions sur la haute disponibilité du serveur et sa redondance.

Il se trouve qu’il est parfois aussi rapide d’effectuer une installation de remplacement du serveur à partir d’une sauvegarde, plutôt que d’augmenter le dimensionnement. Toutefois, les deux scénarios peuvent être appliqués et partagent la même finalité.

4. Fournissez-vous vos services en ligne (Cloud) ou en local, sur une machine physique ou virtuelle ? Quels sont vos délais pour obtenir ce matériel ?

Vous savez à quel point cela peut prendre du temps de commander du matériel pour votre entreprise. Prenez cela en compte lors de la planification de votre déploiement, afin de ne pas être en attente de ressources à la dernière minute. En outre, une machine physique vous fournira toujours des performances 5 à 10% supérieures par rapport à une machine virtuelle configurée de la même manière. Prenez cela en compte lors du dimensionnement de votre architecture.

5. Combien d’installations sont nécessaires ? Avez-vous dimensionner le matériel pour tous ?

Votre clé de licence Tableau Server vous permet d’installer jusqu’à trois instances : une de production et deux de tests. Vous aurez besoin d’une clé pour une instance de production. Par ailleurs, je recommanderais une seconde instance pour tester les mises à niveau et les modifications de configuration du serveur. Il se peut qu’un département souhaite installer une troisième instance en tant qu’environnement distinct. Consultez votre administrateur de contenu et / ou consultez pour plus d’informations le premier billet de cette série.

6. Ne regardez pas seulement les caractéristiques techniques minimales, regardez les caractéristiques recommandées !

Ne lésinez pas sur la configuration matérielle. Votre entreprise a fait un investissement important dans l’un des principaux outils d’analyse d’entreprise, pourquoi l’exploiter sur une infrastructure bon marché? Les exigences minimales pour 64 bits en version 10.5 sont 2 cœurs, un processeur 64 bits à 4 CPU, 8 Go de RAM et au minimum 15 Go d’espace disque disponible.

Toutefois, cela est effectif pour une preuve de concept et donc un serveur restant en phase de test. Ces spécifications sont également basées sur l’hypothèse que vous effectuez l’installation sur une machine physique. Si vous utilisez une machine virtuelle, vous devez toujours vous attendre à perdre un peu de performance, même si celle-ci est parfaitement configurée.

Les exigences diffusées pour une production Tableau Server sont selon moi les exigences d’entrée de gamme pour un serveur Tableau et pour une quelconque utilisation dans une entreprise. Il s’agit de 8 CPU et de 32 ​​Go de RAM.

7. Il y a d’autres éléments à prendre en compte : la vitesse du disque et la connectivité réseau jouent aussi un rôle !

Assurer des performances optimales Tableau Server signifie dimensionner votre infrastructure pour faire face aux grands pics d’usage des ressources lorsque votre serveur Tableau fait face à une activité importante (Montée en charge). Bien que les conditions suivantes soient des exigences non publiées, j’ai tendance à toujours suivre ces règles de base lors de la spécification d’un serveur Tableau.

7.1. Disque

Vous avez besoin d’un stockage à haut débit. Votre objectif est une vitesse de lecture et d’écriture de 400 Mo par seconde. Le stockage de niveau 0 ou de niveau 1 dans le SAN est un plus, le fait de disposer d’un stockage réseau local de type SSD est idéal.

7.2. Réseau

La vitesse du réseau est rarement un problème, mais il vaut la peine de vous assurer que vous localisez votre infrastructure Tableau Server aussi près que possible de vos utilisateurs et de leurs données. Essayez d’éviter, par exemple, de renvoyer votre trafic Tableau Server sur un VPN site à site, ceci afin de minimiser les délais d’expiration propres au navigateur.

7.3. Mémoire

32 Go de mémoire est le minimum indiqué pour une instance de production. Mes conseils sont d’affecter 6 à 10 Go par noyau, donc sur une machine 8 CPU, privilégiez plutôt d’avoir 64 Go de RAM à votre disposition.

8. Avez-vous mis en place toutes vos exigences non matérielles ?

Avez-vous configuré un compte de service à utiliser lors de votre connexion à Tableau Server ? Avez-vous fait correspondre votre système de noms de domaine (DNS) de votre Tableau Server à celui de votre département ? Avez-vous ouvert des ports et répertorié les domaines nécessaires dans le pare-feu ? Avez-vous une solution de sauvegarde et de récupération ?

9. Comment allez-vous gérer l’authentification ? Existe-t-il des groupes d’utilisateurs que vous devez créer dans votre Active Directory ?

Vous avez deux choix pour la gestion des utilisateurs : authentification locale ou par Active Directory. Pour l’authentification, vous pouvez utiliser l’un des deux, ou encore configurer le SAML ou l’OpenID. Dans un environnement d’entreprise classique, l’Active Directory (avec ou sans SAML) est le choix le plus populaire, car il vous donne la flexibilité d’importer des groupes Active Directory directement dans votre serveur Tableau afin de gérer facilement des utilisateurs.

10. Quelle sera la fréquence de mise à jour ?

Tableau sur l’ensemble des produits de sa plateforme connaît des montées de version rapides, ceci étant généralement associé à la maintenance. Ainsi, deux à trois fois par an sort une version mineure et chaque année une version majeure (deux ou trois nouvelles sous-versions par an, une nouvelle version majeure par an).

Mettez-vous d’accord sur une fréquence de mise à jour raisonnable avec votre administrateur de contenu. En règle générale, je vois des entreprises planifier des mises à jour deux fois par an. Et avec une possibilité d’une ou deux mises à niveau non planifiées dans les situations où, par exemple, une fonctionnalité nécessaire à bon nombre d’utilisateurs est ajoutée.

Assurez-vous que vous êtes au fait de la compatibilité et des implications de la mise à niveau de Tableau Server par rapport à Tableau Desktop afin de ne pas avoir de surprise.

11. Qui va assurer le support technique de ce système ? Comment allez-vous former et gérer ces personnes ?

Je n’ai pas grand chose à dire dans cette partie, mais je recommande l’excellent article de blog de Paul Banoub sur ce même sujet.

12. Référez-vous au Livre Blanc sur la gestion de l’évolutivité Tableau Server comme point de départ pour le dimensionnement de votre matériel / infrastructure

Tableau a fait beaucoup de tests sur la manière dont son produit se dimensionne tout au long de son utilisation. Et ceci est documenté dans leur livre blanc sur le dimensionnement. Utilisez ce document pour avoir une référence en fonction de plusieurs scénarios matériels types.

Cela peut concerner tant les transactions par seconde que la gestion de la concurrence utilisateurs (nombre d’utilisateurs simultanés). Avant de déployer votre serveur Tableau, utilisez un outil de test de chargement comme TabJolt pour prouver que votre infrastructure est en phase avec les critères de scalabilité propres à Tableau. Si ce n’est pas le cas, cela indiquerait un problème de performance en lien potentiellement avec votre matériel et/ou votre infrastructure.

Êtes-vous responsable de l’administration d’un serveur Tableau dans votre organisation ? Quelles sont les éléments qu’il faudrait ajouter à cette liste ? N’hésitez pas à laisser des commentaires !

Une troisième partie de cette série arrive ! Nous parlerons de la gestion des permissions sur Tableau Server.

Article original par Jonathan MacDonald

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.