<< Back

Strava Data – Part II

Reprenons … pour rappel, nous travaillons sur des données .GPX.
Nous avons vu dans un premier article comment lire et enrichir les données .gpx avec Alteryx.
Cet Article se concentre sur la normalisation des parcours.

Ci-dessous un rappel du sommaire

1 – Première étape : Lecture et normalisation des données GPX avec Alteryx
A – la lecture des fichiers .gpx
B – Création des fichiers .shp et des données quantitatives
C – Normalisation des polygones pour la visualisation via Tableau
2 – Lecture et présentation des données avec Tableau

C – Normalisation des polygones pour la visualisation via Tableau
La dernière partie du workflow consiste à normaliser les coordonnées pour obtenir l’ensemble des tracés dans un même cadre unitaire.

A ce stade, rien de tel qu’un schéma !
Si nous avons ici un parcours quelconque, il est compris dans un rectangle

Ce rectangle est défini par les latitudes minimale et maximale (en hauteur) et les longitudes minimales et maximales (en largeur).

Dans le cadre précédent, les latitudes min et max sont en vert, et les longitudes min et max en rouge.
Nous allons donc tout d’abord les calculer à l’aide d’un Summarize, pour chaque parcours.

Tout le monde s’accordera pour dire que la longueur du rectangle précédent, et sa largeur seront donnés par la différence entre min et max des longitudes et latitudes (respectivement).

Si nous voulons donc que l’ensemble des coordonnées de n’importe quelle course soient compris entre 0 et 1 … qu’allons-nous faire ?
Premièrement, nous utilisons une soustraction (ou une translation, pour remmener les plus petites coordonnées à (0,0)

Donc nous allons enlever à toutes les latitudes [lat] la latitude minimale.
Idem pour les longitudes.

Une fois que cela est fait, il reste un problème : notre rectangle n’est pas un carré !
Comment faire ne sorte que l et h (ci-dessous) soient égales à 1 ?

Nous allons pour cela diviser par le ([Lat]max – [lat]min), c’est la hauteur du rectangle ici. Nous la ramenons ainsi à 1.
Après ces explications, voila les deux formules que nous utilisons :

Il ne reste plus qu’à créer un objet spatial à partir de ces nouvelles coordonnées ‘normalisées’.

Il ne nous reste plus qu’à joindre l’ensemble des informations pour chaque parcours et à produire un fichier .shp.

 

 

La suite et fin dans le dernier article !
1 – Première étape : Lecture et normalisation des données GPX avec Alteryx
A – la lecture des fichiers .gpx
B – Création des fichiers .shp et des données quantitatives
C – Normalisation des polygones pour la visualisation via Tableau
2 – Lecture et présentation des données avec Tableau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.