<< Back

Les 10 raisons de participer au Makeover Monday

Vous en avez déjà entendu parler ou vous connaissez un collègue, un ami qui participe au Makeover Monday et vous vous questionnez sur ce challenge ? Vous hésitez encore ? Vous n’avez peut-être pas le temps. Je n’aurai qu’un seul conseil à vous donner : ne réfléchissez plus, lancez-vous !
 

Qu’est ce que le Makeover Monday ?

 
De l’acronyme MoM, ce challenge créé par Andy Kriebel et Andy Cotgreave (ce dernier a été remplacé par Eva Murray en 2017), se déroule toutes les semaines, toute l’année. Chaque dimanche, un jeu de données est publié sur twitter via le hashtag  #MakeoverMonday , chaque participant peut porter sa pierre à l’édifice en créant sa propre visualisation et en la partageant sur Twitter. L’idée est, entre autre, de faire jaillir la créativité des participants, de s’améliorer sur Tableau Desktop et Alteryx et d’observer les différentes approches.

Alors, pourquoi devriez-vous participer au MoM ? Voici les 10 raisons principales :

  1. Développer ses compétences techniques sur les outils (Alteryx, Tableau etc…).

  2. Développer sa créativité et développer des compétences graphiques.

  3. Développer sa capacité à prendre du recul, à accepter la critique et à remettre en question son travail.

  4. Sortir de sa zone de confort et se challenger. C’est difficile mais il suffit d’un déclic pour y arriver !

  5. Devenir plus efficient. L’une des règles du MoM est la limite de temps d’une heure pour créer la visualisation, c’est la clé du challenge et il faut absolument respecter cette règle.

  6. Partager une expérience communautaire inédite (des centaines de participations chaque semaine). Je passe beaucoup de temps à regarder les créations des autres participants tout en questionnant et commentant leur visualisation. C’est une très bonne façon d’apprendre.

  7. Se constituer un book. Votre profil Tableau s’enrichira au fil du temps, vous constaterez votre évolution challenge après challenge. Si vous recherchez un emploi dans le domaine de la data visualisation, c’est un atout majeur à votre candidature.

  8. En parlant d’apprendre, justement, il s’agit surtout de cela. En un challenge et seulement un, vous avez la possibilité d’apprendre sur divers sujets, que ce soit sur la préparation des donnée, leur mise en forme, l’utilisabilité, le design, les bonnes pratiques… bref, vous ne manquerez pas d’occasions d’améliorer vos compétences.

  9. Le fun. Et oui, quoi de plus motivant que de recevoir des appréciations positives ou même simplement des conseils avisés ?

  10. Les rencontres. J’ai pu rencontrer, suivre et découvrir avec un grand plaisir, des internautes de tout bord : experts, passionnés, débutants et tout autre profil.

 

Makeover Monday : Semaine 9

 
Cette semaine, le Makeover Monday se penche sur les libertés économiques dans le monde. Voici ma contribution avant la revue de mes collègues :

1 – L’exploration des données

L’une des premières choses à faire au début du challenge, c’est de parcourir les données et prendre note de leur structure. Faudra t-il pivoter des colonnes ? Est-ce que les données vont me permettre d’exploiter le thème au maximum ? (il n’est pas rare de devoir trouver d’autres données pour enrichir votre datavisualisation). Puis, je passe à la phase de conception.

2 – La conception

Il est important de poser sur papier certaines choses. Par exemple : quel est l’objectif de ma data-visualisation ? Elle peut permettre à l’utilisateur d’explorer les données en l’invitant à utiliser des filtres et des actions ou doit-elle lui permettre de comprendre rapidement un axe d’analyse grâce au data-storytelling ?

Une fois votre idée faite, je vous conseille vivement de faire un croquis (papier ou numérique). Rappelez-vous qu’une heure passe très vite et qu’il est préférable d’avoir un plan en tête pour tenir ce délai.

3 – La réalisation

Pour cette semaine, j’ai volontairement choisi une approche minimaliste. Je voulais pouvoir afficher les données les plus pertinentes dans un espace relativement réduit.

L’indice moyen du pays est représenté par un barchart. La couleur varie en fonction de l’indice et la moyenne globale de tous les pays est affichée en ligne de référence. Les zones de détails affichent leurs indices et les sparklines sur la droite permettent de visualiser leur évolution dans le temps. Sur la gauche, les infobulles permettent d’obtenir des détails sur chaque zone.

 

 

4 – La revue

Après avoir publié ma visualisation, mes collègues m’ont fait des retours très intéressants. Je les liste ici :

  • Les indices des zones peuvent être combinés dans la même feuille de calcul. Ainsi les retouches graphiques apportées à cette feuille seront directement répercutées sur les 5 indices. De plus, moins de feuilles de calcul = moins de requêtes pour Tableau. Effectivement, au départ, il s’agissait de 10 feuilles différentes. Cette méthode permet plus de souplesse à la construction mais ralentit les performances de la datavisualisation.
  • Dans ma première version, le texte en haut au centre incite l’utilisateur à choisir son pays. J’ai cependant écrit « Séléctionnez votre pays » alors que le paramètre ne permet pas de « sélectionner » mais plutôt de « taper » le nom d’un pays. Cette nuance est intéressante car le choix des mots à une importance non négligeable dans la compréhension générale de la visualisation.
  • De plus, sur ce même paramètre, il est possible de taper un nom de pays sans forcément le valider. Nous pouvons donc nous retrouver dans la situation suivante : je tape « France » mes données se mettent à jour. Puis je tape « Spain » mais je ne valide pas. Mes données affichées viennent du pays « France » mais la sélection est « Spain ». Il serait donc intéressant d’ajouter un repère m’indiquant à quel pays les données affichées appartiennent.

 

 

Quand je créée une visualisation, j’essaie toujours de garder un équilibre entre 3 axes importants qui sont pour moi :

  • le design : une visualisation attractive va capter le regard c’est un bon point de départ.
  • la compréhension : le respect des bonnes pratiques est primordial pour mettre les données en perspective de la bonne manière.
  • la performance : effectivement votre visualisation aura beau être attrayante et avec les meilleurs axes d’analyse possible, si elle ne répond pas rapidement vous créerez au minimum de la frustration voire de l’agacement chez votre utilisateur.

N’hésitez pas à réagir via les commentaires de cet article, je me ferai un plaisir de vous répondre.

Aurélien Vautier

Paris - Nantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.