<< Back

Comment NE pas utiliser TABLEAU ?

Chez The Information Lab, nous travaillons avec une clientèle très diversifiée, des petites comme des grandes organisations, autant avec des utilisateurs de Tableau débutants que avancés, et à travers de nombreuses industries. Nous avons eu le privilège de découvrir et de développer de très bons outputs à l’aide de Tableau, mais également quelques uns moins bons.

Les gens sont souvent bloqués sur Tableau parce qu’ils essaient de faire quelque chose pour lequel cet outil n’est pas conçu. Cela pourrait être dû au fait qu’ils ont l’habitude d’utiliser d’autres outils BI et ne connaissent aucune autre façon de faire, ou parce qu’ils ne réalisent pas vraiment l’implication du logiciel par rapport à leurs demandes.

Voici, le top 5 des choses courantes que les gens essaient de faire avec « Tableau », et qu’il faudrait éviter !

  1. Reproduire un rapport  ou un tableau conçu dans un autre outil

Beaucoup de gens commencent à utiliser Tableau parce qu’ils veulent avoir la meilleure façon d’afficher et de présenter leurs données. Ils ont fait un excellent choix. Par conséquent, je suis vraiment surpris quand la première tâche que les gens essaient d’accomplir  avec Tableau est d’essayer de recopier exactement quelque chose établie avec d’autres outils. Il s’agit généralement d’Excel (mais pas toujours);  et les nouveaux utilisateurs rencontrent des difficultés et se sentent frustrés quand quelque chose qui était facile à faire avec l’ancien outil est devenue difficile ou voir même impossible dans Tableau.

Excel est conçu d’une manière différente. Il fonctionne différemment, et il a ses forces et ses faiblesses.  Au lieu d’essayer de recopier un rapport, un graphique ou un tableau, notez les objectifs de celui-ci – à quelles questions répond il?  Reconstruisez le ensuite sur Tableau de façon à répondre à vos questions, tout en exploitant les points forts de Tableau (le tableau de bord avec fonctionnalité d’éclatement, exploration de donnée visuelle etc.) Vous  allez  trouver que vous pouvez répondre à presque tout, voir plus.

 

  1.  Essayer d’afficher des tas de données sur un seul écran avec une douzaine (ou plus) de filtres rapides.

Alors, vous allez faire des analyses et créer un tableau de bord afin que plusieurs personnes de votre organisation puissent l’utiliser. Quelques utilisateurs  seront des directeurs ou des cadres qui veulent avoir une vue sommaire de haut niveau. Les représentants commerciaux  veulent également voir les détails de leur domaine particulier.

Certaines personnes essaient de résoudre ce problème en essayant de concevoir une solution unique où toutes les données sont présentées dans un grand tableau complet  avec des niveaux multiples de sous-totaux pour les différents agrégats ou de combinaisons de tableaux et de diagrammes, où l’utilisateur filtre ce qu’il veut voir. Ceci est une mauvaise idée pour deux raisons principales.

a)Le chargement et l’interprétation du tableau initial peuvent prendre du temps.

b)Voir une seule partie à la fois ne vous donne pas une vue d’ensemble.

De nombreux outils BI traditionnels le font et c’est une solution qui ne convient à personne. A la place, construisez des vues interactives qui permettent à l’utilisateur de passer d’un niveau très haut d’agrégat à un détail plus fin  – cela permet d’explorer visuellement les agrégats et permet de sélectionner des zones d’intérêt via des actions de tableau de bord, voire de fractionner votre rapport en plusieurs tableaux de bord. Ceci débouche sur une compréhension plus globale ET résout n’importe quels problèmes liés à l’affichage de plusieurs informations sur un écran.

 

  1. Essayer de connecter chaque table de votre base de données en utilisant des jointures.

Vous avez donc une base de données et tous les liens entre les tables ont été correctement configurés par votre DBA … Maintenant, il est temps de donner vie aux données dans Tableau! Vous savez que vos tableaux de bord nécessitent des données provenant de toutes  les table donc la meilleure chose à faire est de créer une connexion en utilisant des jointures et de connecter chaque table, n’est-ce pas? [BZZTT!] Faux!

 

À moins que votre base de données ne soit qu’un unique schéma à simple fait,  connectez chaque table est une manière infaillible de créer un énorme désordre. Créer une requête impliquant des tables composées de faits multiples, finirait probablement à créer beaucoup d’enregistrements en double (parfois appelés un « Chasm trap ») qui aboutiront à d’étranges résultats ou des lenteurs ou les deux.

Deux conseils à vous donner. Le premier : commencez lentement. Connectez vous à une seule table, examinez l’ensemble des résultats, vérifiez qu’ils correspondent à vos attentes, puis revenez à la fenêtre de connexion et ajoutez d’autres table de dimension. Si le nombre de vos enregistrements augmente soudainement par dix, n’ajoutez pas cette table dans la même requête. Vous dites : “Mais j’ai besoin de cette table dans mes analyses” …,  mon conseil numéro 2, créer une connexion à part en utilisant d’autres tables et ensuite les combiner dans Tableau en utilisant la fusion de données.

 

  1. Passer beaucoup de temps en formatage

Tableau est l’outil numéro pour une analyse rapide, une construction des visualisations interactives et un outil d’aide à la décision à travers la découverte des données. Vous pouvez accéder rapidement aux données dont vous avez besoin pour répondre aux questions liées à vos business ! Toutefois, vous pouvez aussi créer des rapports que d’autres utilisateurs utilisent à travers Tableau Server et vous devrez peut-être vous conformer à certaines recommandations collectives de conception – exemple : en utilisant une police de caractère personnalisée et une certaine combinaison de couleurs etc…

C’est bien et Tableau comprend et prend en charge cela à travers une variété d’objets de tableau de bord, de contrôles et d’options de formatage. Mais ne soyez pas trop accroché à la mise en page exacte de votre rapport. Tableau n‘est pas conçu pour un rapport “pixel-parfait” – exemple : je ne devrais pas utiliser Tableau pour imprimer des formulaires d’impôt et je ne devrais pas utiliser Tableau pour m’assurer que le logo de l’entreprise est toujours 38px à l’extrême droite de l’en-tête du tableau de bord.

 

  1. Connexion à des données déjà résumées

Une de ces choses que j’enseigne pendant les sessions de formation est de savoir comment connecter vos données, et à quoi vos données devraient idéalement ressembler pour que Tableau puisse en tirer le meilleur parti. Tableau a un excellent article sur leur site web expliquant que Tableau veut se connecter à des données brutes, plutôt que des données qui ont été pivotées ou entrées dans un tableau récapitulatif avec des sous-totaux et des sauts de ligne, etc. Même si c’est un moyen naturel pour un humain de lire des données, ce n’est pas naturel pour une machine et vous voudrez y prêter une attention particulière lors de l’importation des données dans Tableau.

Un client a demandé comment il pouvait structurer ses différents onglets Excel afin qu’ils puissent être analysés ensemble. Quand j’ai regardé les données, il y avait un onglet montrant les ventes cumulées par région,  les ventes par an, par employé, etc. Quand je lui ai montré qu’en connectant Tableau aux données brutes, non-résumées, la table de données était un moyen beaucoup plus simple pour découper et insérer toutes les différentes dimensions,  – alimentez  Tableau de données brutes !

Voilà,  les top 5 des choses courantes pour lesquelles j’essaie de mettre en garde les gens car la plupart du temps, ils n’ont tout simplement pas pensé à le faire différemment!

Si vous avez des questions sur ces points ou si vous avez besoin de parler de Tableau en général, s’il vous plaît contactez-nous à info@theinformationlab.fr ou pourquoi ne pas vous abonner à notre newsletter? Le lien est sur notre page d’accueil!

L’article Comment NE pas utiliser Tableau est apparu en premier sur The Information Lab.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.